Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

JE SOUTIENS GENS DE LA CARAIBE !

2007 : archives manif.

La Réunion : Cérémonie au Conservatoire National de Région

Le 10 mai , la Région Réunion, la Maison des Civilisations et de l'Unité Réunionnaise, et la chaire UNESCO, rendent hommage avec des élèves des écoles à toutes celles et ceux qui partout dans le monde furent victime de l'esclavage colonial et luttèrent contre cette forme de servitude dans toutes les colonies, ainsi qu'à leurs alliés en Europe et en Afrique. Lors de cette cérémonie d'hommage, des élèves liront une centaine de noms de ces combattants de la liberté. Pour les inscrire dans nos mémoires -  Les faire résonner dans un espace public -  Construire une mémoire partagée ! On connaît l'importance qu'a pour tous les Réunionnais le 20 décembre, la « Fèt Kaf », symbole de liberté. L'objectif de cette journée est de fêter la libération des esclaves réunionnais et aussi de rappeler chaque année que notre terre a connu l'esclavage pendant plus de deux siècles. Bien qu'unique et particulière, l'histoire de la Réunion ne peut être isolée. L'esclavage ne concerne pas que la Réunion, ni même seulement l'Outre-mer, mais une nation toute entière. Et même l'humanité toute entière ! Et il nous faut construire une mémoire partagée.

 

Le Comité pour La Mémoire de l'Esclavage, installé en janvier 2004, a proposé le 10 mai comme journée de commémoration annuelle en France métropolitaine de l'abolition de l'esclavage.

 

Pourquoi le 10 mai ?
Il s'agissait au moment de définir une date pour cette commémoration d'éviter deux écueils : une date liée à une seule région, et une date satisfaisant une communauté au détriment d'une autre. Le 10 mai correspond à un vote historique, à portée citoyenne et universelle : l'humanité toute entière est concernée, le fait esclavagiste est pris en compte dans sa globalité. Ce vote est de surcroît l'aboutissement d'un mouvement et d'une réflexion large et internationale sur les effets de la traite et de l'esclavage.


« La République Française reconnaît que la traite négrière transatlantique et l'esclavage perpétrés à partir du XVe siècle contre les Africains déportés en Europe, aux Amériques et dans l'océan Indien constituent un crime contre l'humanité. »

Article 1er de la loi du 21 mai 2001, adoptée à l'unanimité par le Sénat le 10 mai 2001.


Télécharger les fiches concernant des personnes ayant oeuvré pourl'abolition de l'esclavage dans le monde et dont les noms seront dits lors de la cérémonie  ( William Loyd Garrison, Jonathan Walker, James Forten, benjamin "Pap" Singleton, etc etc ):

Fiche 1
Fiche 4
Fiche 5
Fiche 6

Share