Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

JE SOUTIENS GENS DE LA CARAIBE !

2007 : archives manif.

20 décembre : Fet Kaf à La Réunion

Le matin du mercredi 20 décembre 1848, la proclamation d’abolition est affichée dans toute l'île. Sarda Garriga, commissaire général de la République à la Réunion, a réussi sa mission : mettre fin à l’esclavage dans le calme. Bien sûr, cela ne signifie pas que tous les problèmes sont résolus (entre autre le manque de « bras » oblige les propriétaires à avoir recours d’une façon systématique à la main d’œuvre « engagée » ; de nouvelles modifications ethniques sociales et culturelles s’annoncent dans l’île). Cependant, une page de l’histoire de La Réunion est bel et bien tournée. Une autre peut s’écrire dans un contexte nouveau. Blancs et noirs sont placés sur le même pied d’égalité, égalité toute théorique, il est vrai. De plus, les affranchis de 1848 n’ont rien à envier à la condition des « pauvres blancs ». Comme l’ont fait ces « petits blancs », ils sont nombreux à vouloir s’installer dans quelque coin retiré des « Hauts » ou quelque îlet reculé, acheter un morceau de terre avec leurs maigres économies… La majorité d’entre eux, après avoir quitté l’ancien maître, demeure, cependant à la périphérie des villes, où les conditions de vie sont plus que précaires…

La traite, l'esclavage et son abolition constituent le socle de l'histoire de la société réunionnaise.

 

 

Lire la déclaration de Sarda Garriga et un résumé de ce fait d'histoire sur le site de l'académie de la Réunion par Jean Besnard, Professeur au Lycée Amiral Bouvet Saint-Benoît



Pour aller plus loin :
La Maison des civilisations et de l'unité réunionnaise est un projet de musée  sur le territoire communal de Saint-Paul, dans l'ouest de l'île la Réunion. Équivalent local du Centre culturel Tjibaou, en Nouvelle-Calédonie, elle traiterait des différentes cultures à l'origine du peuplement de l'île. Projet financé par l'Union européenne et l'Etat e le Conseil régional de La Réunion.

Share