Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

Un radar en Martinique déguisé en diable rouge

Le radar de Bellefontaine, déguisé .... 45 minutes © Robert CharlotteLe radar de Bellefontaine a été déguisé ... 45 minutes de vie pour ce diable rouge inattendu. Ou wè-y ou pa wè-y ... Les gendarmes, à la demande de leur état major ont été contraints de le retirer, après un beau fou rire. Il est interdit de détruire, détériorer ou endommager les radars. Et de les déguiser ? ...  Ce diable rouge qui ne sort que le mardi gras est, selon l'anthropologue Thierry L'Etang une invention martiniquaise. Cette figure aux multiples et riches symboliques qui va bien plus loin que la signification judéo-chrétienne a repris de la vigueur en 1940 dans les rues de Fort-de-France.  Récit et photos d'un radar métamorphosé en partie en diab' rouj dans cet article.

carnaval-radar-arrivee.jpg10h35.
Deux personnages s'approchent du radar de Fond Boucher avec un sac.





carnaval-jagger-rfo.jpg 10h38.
Elles habillent le radar d'un costume et y raccorde plusieurs cornes.  RFO arrive et filme le déroulé de l'opération. Nous apprendons qu'une des deux personnes est Mick Jagger, invité par le Comité Martiniquais de Tourisme durant cette période carnavalesque. Ex amant de Carla et resté en bon terme avec elle, il a profité de son séjour pour l'aider à terminer son projet d'habiller un radar pour les beaux yeux de son époux tout frais, Nicolas. Il ne manque à ce radar-diable rouge que sa fourche pour être un parfait carnavalier martiniquais !








carnaval-radar-pluie.jpg
10h 42.
La pluie intermittente ne semble pas abîmer le costume et donne à ce diable une certaine allure. La peinture résiste sans problème.








carnaval-radar-fin-install.jpg10h45.
L'installation est terminée. Il ne reste plus qu'à attendre.








carnaval-radar-loto.jpg10h47.
Les premières voitures s'amusent de la farce, certaines klaxonnent, pili pi pi !







carnaval-radar-gend-1.jpg 10h50.
La première patrouille de gendarmes passe. Ils sont deux. Ils regardent le diable radar dans leur rétroviseur. Ils continuent leur route sans s'arrêter.












carnaval-radar-gend-3.jpg11h05.
La voiture de gendarme revient. Allure normale. Moins de 60 km/heure, pour ne pas se faire flasher ...
Cette fois là, ils s'arrêtent. Comme d'autres voitures qui ont photographié ce radar atypique.











carnaval-radar-gend-4.jpg11H07.
Ils le regardent et le photographient sous toutes ses coutures. Lisent les inscriptions laissées sur le tissu et finiront quelques minutes plus tard par tout ramasser en 10 secondes. Petit attroupement autour de leur voiture. Un petit garçon fond en larmes " faut pas enlever le déguisement du radar " Un vrai cri du coeur. La gendarmette lui répond gentiment qu'elle doit exécuter les ordres de son état major contacté à Paris par téléphone, même si elle a pu constater que le fonctionnement du radar n'avait pas été entravé.
Elle renverra certainement le costume à ses supérieurs qui le remettront à Carla. En souvenir d'un mardi gras en Martinique.

Abi abi abi, Kayman, mi diab la déwò.

Les auteurs espèrent que ces efforts pour mieux intégrer ce radar dans son environnement serviront à ce que soit proposé à des plasticiens de prendre en main le design de ces boites peu esthétiques maintenant que les automobilistes ont adapté leurs conduites en fonction de la présence de ces objets !









Le radar et les medias:

Le résumé en images de tout cela dans le journal de RFO du 05 février 2008, sur le net, www.rfo.fr
Editions Martinique et Guadeloupe. Contrairement a ce qu'a pu avancer Catherine Le Pelletier de RFO Guadeloupe les auteurs du déguisement n'ont pas "été interpellés par les autorités qui leur auraient reprochés de s'en prendre à un radar". Bien au contraire, les gendarmes ont simplement et sans difficulté enlevé le costume qui doit bien les amuser dans leur caserne. RFO Guadeloupe a-t-elle voulu prolonger la dérision ? Cependant, une blague a du sens quand on sait quand elle s'arrête, et rien ne laisse entendre que son commentaire en était une ... Ou la présentatrice a t-elle voulu jouer au gendarme mieux que les gendarmes  ?

Une photo dans France Antilles dans l'édition du 05 février, photo faite par Robert Charlotte et non pas par le quotidien comme ce dernier le prétend.

Une citation dans une interview du sociologue André Lucrèce dans l'édition du France Antilles du 06 février ". A la question 3comment jugez vous la relation entre tradition et modernité dans le Carnaval martiniquais ?" André Lucrèce répond :"(...) Les éléments modernes sont intégrés dans le processus de dérision, comme les portables. Et les radars, maquillés en diable rouges, sont un autre exemple éloquent."

Histoire de ce radar

Retour en arrière sur le passé récent de ce radar au dossier déjà chargé. Résultats de l'enquête.


Le diable rouge - le sens
Ce radar s'est vraisemblablement inspiré - certes en moins bien - du déguisement proposé par Joseph Adelon et son association des diables rouges du morne des Olives à Saint-Joseph. Ici les cornes ne sont pas celles d'un boeuf mais confectionnées en papier maché. Le diable du carnaval est, selon Thierry L'Etang, le fruit de la rencontre des cultures européenne et africaine. Les colons ont importé le carnaval aux Antilles et les Africains ont profité de ces défilés pour y sortir leurs masques utilisés dans les sociétés secrètes ou dans les rites d'initiation. Les miroirs sont signe d'ubiquité, de passage d'un monde à l'autre. Ces masques qui incarnaient la connaissance en Afrique (en Casamance selon Aimé Césaire) est devenu le diable en Martinique. Diable à la foix attractif et répulsif, il est un personnage des contes de la Caraïbe et se retrouve dans d'autres îles hispanophones ou anglophones sous d'autres formes et pour d'autres fêtes.

M. Detho ou Papa Djab a redonné vie au diable rouge martiniquais en 1940, le radar s'en pare en 2008.

Un grand merci au photographe Robert Charlotte qui passait par là par hasard et a pu nous envoyer des photos.

Robert CHARLOTTE
Contre jouR Studio 
Lotissement FOND BOUCHER
97222 BELLEFONTAINE
cell 0696 29 56 58
fixe   0596 52 63 60
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Share