Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

choukamo a pak

Choukamo a pak / Pâques / Lapak / Pak

Crabe devant objectif © gg-gdc2008Pâques approche, les crabes non informés sont vite attrapés, mis à la diète, pour passer dans le « kannari ». Matoutou ? ou matété a krab ? bòkò ? toufounanagoulou ? akra ? kalalou ?....  D'où ces mot viennent-ils ? d'Afrique ? Alors, de quel pays ? de France ? D'Inde ? du Portugal ? Vos commentaires sont attendus ... Quelques propositions sont avancées déjà.


Connaissez vous le bòkò « gros crabe mâle » ?

Un bòkò est un crabe exceptionnel, comme surnaturel. Il existe également un autre gros crabe aussi exceptionnel qu’on utilise en sorcellerie, « lekrab-zonbi » pour son pouvoir magique. Le bòkò est plutôt un « crabe blanc » souvent bleu violacé, tandis que le krab-zonbi est rouge et noir comme un énorme touloulou. Bòkò est-il un crabe sorcier ou un crabe qui n’aurait qu’un « beau corps » ?
Proposition de Patrick Gaspard résidant aux Etats-Unis « boko » dans le parler haïtien signifie justement sorcier. Chez nous, il y a également un gros crabe poilu qu'on appelle zoumba. Ces noms doivent donc avoir une origine commune.

Et le matoutou ? ou matété ?
Matoutou est le mot créole de la Martinique, en Guadeloupe on dit matété, tous deux désignent un migan ou purée avec inclusions d’écrevisses ou de crabes. Le matété a krab est sans aucun doute le plat le plus célébré lors de la fête du crabe à Morne-à-l’eau. Mais pourquoi les Martiniquais ont-il appelé la mygale matoutou-falèz quand en Guadeloupe nous nous sommes contentés de la désigner par l’expression Zarengné vennkatrè, sa piqûre provoquant une fièvre de vingt-quatre heures ?
Selon Hector Poullet : En créole d’Haïti atoutou est une semoule de maïs cuite avec des haricots rouges.
En fongbe atutu est un mets préparé à base de crabes avec de la farine de maïs et de l’huile rouge.

Akra
 : nom. Nos marinades de Guadeloupe sont depuis quelque temps devenues des akra pour faire une petite place, chez nous, au créole de la Martinique. Il s’agit dans tous les cas de beignets salés à base de légumes, de malanga, giraumon,  dont la pâte est mêlée ou non de morue sinon de « pisquettes » ou « titiri » c'est-à-dire d’alevins.

Selon P. Anglade :  en yoruba àkàrà sont des  beignets de haricots
En wolof akra a le même sens qu’en créole.
Selon
Max Manigat akra : beignet de taro ; de haricots, de pwa nèg : pois aux yeux noirs (Québec).
Mot fongbé, aklà : sorte de beignets aux haricots

Le rara ?
Rara pour crécelle a été longtemps utilisé dans l’expression « rarasimenn sent ». Aujourd’hui, « palé kon rara » correspond en français à « parler comme un perroquet», on dira alors de cette personne qu’elle est un rara.
Selon Max Manigat (dans l'ouvrage « Mots créoles du Nord d’Haîti. Origines-Histoire-Souvenirs » Educa vision Miami 2006.) En Haïti rara : festival de musique paysanne. Mot « yoruba ràrà : chant de louanges… » selon Jeannot Hilaie.


Toufounan ?
Adverbe. Manjé (a) toufounan, manger goulûment, manger à s’en étouffer. Nous avons même l’expression « manjé atoufounan-toufounanman »
Proposition de Patrick Gaspard, haïtien résidant aux Etats-Unis : « toufounan » signifie plutôt molester, brutaliser.


Êtes vous un agoulou ?  L’agoulou granfal - certains disent alouvi granfal -  est celui qui mange avec avidité, avec excès. L’expression exacte est « manger comme un agoulou. »
Proposition de Patrick Gaspard :  nous disons « goulou » pour manger avidement mais comme le francais dit manger goulûment l'origine pourrait être française.
Selon les recherches d'H. Poullet : En haoussa du Nigéria « agulu », et du Niger « angulu » : vautour. En lingala ngulu-ngulu : goulûment

Joyeuses pâques et bon bouillon d'awara pou sé moun Lagwiyann la !

> Consulter les autres Choukamo d'Hector Poullet

et Eléments pour un dictionnaire historique du créole guadeloupéen, Hector Poullet • Caraïbéditions  • Novembre 2014 • ISBN 9782917623817 • 190 pages • 11 X 17,5 cm • 13.90 €.

2
Share