Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

JE SOUTIENS GENS DE LA CARAIBE !

(Colloque international) Penser le carnaval : variations, discours et représentations

L’être humain a cette capacité à vivre deux vies : l’une, officielle, sérieuse et dogmatique, demeure soumise à la hiérarchie ; l’autre, une vie de carnaval, est empreinte de rire, de profanation du sacré et de liberté, selon Bakhtine, à qui nous devons le discours fondateur sur le carnaval en littérature (L’œuvre de François Rabelais et la culture populaire au Moyen Âge et sous la Renaissance, Gallimard, 1970). Voilà, parmi tant d’autres, une voie d’entrée dans la compréhension des carnavals contemporains de l’espace amazonien et caribéen, le carnaval de la Guyane française, principal objet d'un colloque du jeudi 19 février au mercredi 25 février 2009   en constitue une des plus probantes expressions.

 

 

 Apparu dans cette région d’Amérique avec la colonisation française, et longtemps demeuré l’affaire des Guyanais, il est aujourd’hui marqué par les apports de diverses cultures  à traditions carnavalesques plus ou moins fortes (brésilienne, haïtienne et sainte-lucienne notamment) qui influent, un tant soit peu, sur le matériau, le mode d’expression, les sens, les symboliques, la fonction, ainsi que sur les personnages carnavalesques.


De nos jours, les performances qui en résultent se font dans un contexte où le carnaval, de plus en plus organisé - et peut-être même professionnalisé -, repose sur des techniques ou des visions modernes, voire modernistes,  et laisse peu de place à l’improvisation inhérente à la fête populaire. Le travail du chant (parole et composition musicale), des danses et rythmes carnavalesques, des costumes, des temps et des espaces du carnaval, des langages sous-jacents … ainsi que les interactions entre le carnaval et l’économie, le tourisme, la politique, l’éducation ou la littérature,  les dynamiques sociales... forment autant des pistes thématiques à explorer en profondeur. Pour ce faire, les permanences et les mutations, ciblées dans une perspective comparatiste, diachronique et/ou synchronique, en constitueraient une approche intéressante.


Le carnaval étant « dialogique » (encore Bakhtine) et donc un langage polysémique par excellence, chacun des aspects envisagés peut-être perçu comme objet d’intérêt scientifique ; par conséquent, la perspective méthodologique choisie (sociologique, anthropologique, historique, linguistique, sémiotique ou sémiologique, psychologique, poétique, économique...) sera un critère déterminant dans la sélection des propositions.  De même, si les rapprochements  avec d’autres carnavals contemporains sont attendus – on peut en priorité penser à ceux qui lui sont géographiquement et historiquement proches -, les propositions généralistes, par contre, seront écartées.


La période choisie pour le déroulement de ce colloque favorisera concrètement une idéale immersion dans le sujet. Elle permettra donc de basculer, quotidiennement, de la réflexion théorique à l’expérience sensible des burlesques joyeusetés des derniers jours carnavalesques : les soirées « tololo » (seuls les hommes sont masqués) et « touloulou » (femmes masquées), la grande parade à Kourou ou à Cayenne, et pour (bien) finir, les bombances des jours gras. 


Calendrier
Les propositions de contributions, rédigées en français, devront parvenir avant le 15 octobre 2008 aux deux adresses suivantes :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Elles comprendront les coordonnées de l’auteur, l’établissement ou le centre de rattachement de ce dernier, le titre de la communication proposée, ainsi qu’un court résumé en français.


Dès le 15 novembre 2008, nous essaierons de faire parvenir les décisions du comité de sélection ainsi que des informations sur l’organisation à tous ceux qui nous auront transmis leurs propositions. 


Contact : Biringanine NDAGANO
Maître de Conférences
Université des Antilles-Guyane
Campus de Saint –Denis / Cayenne
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Université des Antilles et de la Guyane. Organisé par le Pôle Universitaire Guyanais et le CRILLASH Lieu: IESG -Campus de Saint Denis, Cayenne -

 

Dates: du jeudi 19 février au mercredi 25 février 2009 

 
Comité organisateur

Biringanine NDAGANO (Président du comité), Apollinaire ANAKESA, Monique BLERALD, Christian CECILE, André-Marie DESPRINGRE, Serge MAM LAM FOUCK.

Share