Lakouzémi 6° édition le 11 avril 2009 - prog. complet

Sortir  des discours qui nous constituent et nous assujettissent, qui nous font même, faisant mine de nous différencier, ne parvenant qu’à nous « individualiser ». Se sortir du fond de la caye, c’est accomplir la démarche d’aller dehors. Ainsi, il y a un lakou  dont l’idée est d’œuvrer à reconsidérer, dans tous les domaines, sans restriction, les approches les plus admises.

La  sixième journée Lakouzémi se déroulera Sanmdi Glorya 11 avril 2009, de 11h à 23h, au Pitt Thomassin à Barrière La-Croix, à Sainte-Anne. Direction Cap Chevalier, puis Cap Férré.

 Le thème de la rencontre : « Dézéronèf (fevrier 2009) nou ka vansé toujou, PA NI LIMIT, autosuffisance intégrale ».

PAWOL  KOZÉ
 
MONCHOACHI
La mise en évidence de la collusion et de la vanité des différents Etats-Généraux en cours. L’urgence de poursuivre la réflexion et la mobilisation sur la critique de nos manières de penser et de vivre en vue de les réformer, pour l’objectif d’une autosuffisance intégrale.

GÉRARD NICOLAS
En prévision de la consultation populaire sur l’article 74 prônant une forme d’autonomie pour la Martinique, une réflexion sur la définition du corps électoral martiniquais.

ROLAND PAVILLA
Une longue expérience de l’autosuffisance alimentaire. Des objectifs et des procédés simples et efficaces, à la portée de tous et de chacun. La richesse et la beauté de notre jardin créole.

SYLVANA RANGOLY
La relation d’une expérience et d’une réflexion sur l’inadaptation pour les travailleurs sociaux des modèles importés. La nécessité de penser par nous-mêmes, de déconstruire pour reconstruire. Enseignements  tirés du mouvement de février 2009.

MYLENE POLOMACK
Une contestation des politiques publiques dans le domaine du handicap.

MONCHOACHI
Une remise en cause radicale des pratiques artistiques dans notre pays dans les domaines de la danse, de la musique, du théâtre, des arts plastiques, de l’architecture, et de l’art de la parole. A partager avec les artistes et le public. L’abolition de la relation spectacle-spectateurs et revisiter l’idée d’habiter.

JEAN-MARC TERRINE
Sérénade en si et mi bémol : de la richesse du bégaiement dans l’art et dans la vie.
 
A R T I S
 
ALIN LÉGARES, Latilié Pawol

JOSÉ MARIE-ROSE

LÉON SAINTE-ROSE

CHYENFÈMIZIK , un groupe créatif, encore inconnu, à découvrir, qui déboule avec des sons et des paroles décapantes

NJI, installation «  Bon appétit quand même ! » (Fragments de bombes Lacrymogènes résidus des manifestations de février)

SIMONE

NICOLE CAGE-FLORENTINY, mise en espace de trois poèmes
 
NEG MADNIK
 
PAPA SLAM

CHRISTIANE EMMANUEL, improvisation, mots & maux Février 2009

CHRISTIAN FORET, Film  « Boulevard du 05  février 2009 », Court métrage

PATRICK WOMBA, Bwèt Vitès (sé macharyè ousinon bay douvan)

CHRISTIAN FORET &KEN, Atelier audiovisuel

EMMANUEL SAROTTE, latilié ti moun

CHRISTIAN ROMNEY
 
YVAN MANUEL, installations bambou, « Enseigne et orgue éoliennes» lavwa zémi
 
MENU PAR JEAN-CHARLES BREDAS (15 euros)

Entrée libre, Mandé pou sav: 06 96 82 14 42
 

Share