Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

JE SOUTIENS GENS DE LA CARAIBE !

Littérature : Rodney Saint-Eloi inaugure la résidence d’écriture d’Ouessant

L’écrivain haitien Rodney Saint-Eloi inaugure la résidence d’écrivain, que lance cette année le salon du livre insulaire international d’Ouessant, dans le sud de la France. La résidence de création est une nouveauté de cette manifestation littéraire, qui se déroule du 19 au 23 août dans le célèbre sémaphore du Créac’h. Déjà sur les lieux à Ouessant, Rodney Saint-Eloi participera au salon du livre, animera quelques conférences sur l’île et à Brest, et rencontrera d’autres écrivains, selon ce qu’indique l’écrivain à AlterPresse.

S’attelant à son travail d’écriture, Saint-Eloi considère sa résidence d’écriture à Ouessant comme « un évènement heureux ».

    « Etre avec soi-même et ses propres silences et fantômes. Vivre cette expérience est une chose d’une grande beauté. Le soir en regardant cette vaste mer, tous ces phares majestueux, ces lanternes, qui éclairent mon chemin, je me sens une âme de vigie. Et du coup, monte en moi de manière presque tragique cette identité bretonne, si forte, si combative », déclare-t-il.

    « Avec cette résidence, s’ajoute en moi l’île d’Ouessant, après Cavaillon, Port-au-Prince, Montréal, Cayenne, Saint-Laurent du Maroni, et je vis ce grand désir géo-poétique qui grandit mon corps. »

    Cédé par la Marine nationale au Conseil général du Finistère, le sémaphore du Créac’h a été spécialement aménagé pour un coût de 200 000 euros afin d' accueillir ces résidences d’écriture allant de deux à quatre mois. Installé sur un point culminant de la côte, le sémaphore domine l’île.

    Rodney Saint-Eloi, auteur haïtien vivant à Montréal, est également l’éditeur de Mémoire d’encrier. Il est un habitué du salon du livre d’Ouessant. C’est aussi un grand voyageur qui rompt avec « la question identitaire, nationaliste, étriquée qui empêche trop souvent une véritable altérité. » Son œuvre se veut un pont entre les villes et les êtres humains.

Ouessant (France), 15 aout 09 [AlterPresse] ---

Share