Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

Barel Coppet s'en va

Barel Coppet, le célèbre clarinettiste martiniquais est décédé ce dimanche 18 octobre à l'âge de 89 ans. Le mois dernier il était encore en concert à Remire-Montjoly en Guyane.

Considéré comme étant le dernier des clarinettiste antillais de l'ancienne garde, chef d'orchestre au Bal Blomet à Paris durant les folles années de la vogue de la biguine avec Al' Lirvat, rentré au pays en 1968, le jeune frère de Honoré et de Hurard, deux autres monstres sacrés, enseigna la clarinette, le saxophone et l'accordéon à des générations de jeunes martiniquais tout en continuant à créer et à se produire sur toutes les scènes de l'île.

Vendredi, un hommage public lui sera rendu à l'Atrium à Fort-de-France en Martinique.

Source : Bondamanjak

Parmi les réactions du monde culturel:

Frederic Mitterand : "A la clarinette et au saxophone, au piano, mais aussi à l'accordéon ou encore à la batterie, Barel Coppet se faisait l'interprète fidèle et toujours inspiré de l'âme antillaise et de la joie de vivre d'un rythme universel", rappelle-t-il dans un communiqué. "C'était un maître et un modèle pour les jeunes Martiniquais désireux de perpétuer une tradition musicale dont il était le gardien tout à la fois éclairé et vigilant"

Jacques Martial : « Clarinettiste, batteur, saxophoniste et pianiste, Barel, benjamin d’une lignée qui a traversé le siècle, est par ses multiples talents  un symbole de ce que les Antilles-Guyane peuvent voir éclore en leur sein »

Bernard Bolosier : "(...) Il faisait roucouler la clarinette (...) "

Jid :

Ban mwen di zot sa, mi an bab
An mové nouvel ba mizik     la Anatol
Rédi kanno’y, ek i pati an péyi san chapo,
Epi i plonjé nou dan nwèsè la tristes.
Lavini ki té ja douvan, ralé’w ek i ba rel do lavi mizik Matinikk, an vié kwak klarinet.

Barel, fè ki an jou, nou pa fè kon ti-koko
jwé mizki Porto-Rico
jwé mizik étranjé
épi pa chonjé
ta Matinik.

Barel, mèsi pou tou sa’w fè pou klarinet jwé adan lafet san fè lafet

Barel, mèsi pou tou sa’w fè pou mizik Matinik pa an bililik.

 

  • Gens de la Caraïbe vous recommande l'album  de Al'Lirvat paru chez Frémeaux, témoin de la vie musicale de Barrel Coppet dans les bars parisiens dans années 60.
    http://www.fremeaux.com/index.php?option=com_virtuemart&page=shop.livrets&content_id=3746&product_id=1040&category_id=64
  • A lire l'article fourni de Claude Bagoé
  • A consulter, l'histoire des Coppet dans "le grand livre des musiciens créoles" Tome 1 de Sully Cally, 1996

 

Share