Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

JE SOUTIENS GENS DE LA CARAIBE !

L'après 12-janvier - derniers articles

Démolition complète des ruines de l’église Saint-Louis

L’Institut de sauvegarde du patrimoine national (ISPAN) a constaté le jeudi 11 février 2010 la démolition complète des ruines de l’église Saint-Louis, Roi de France, sise à la rue Baussan à Turgeau (Port-au-Prince).

Cette église, gravement endommagée par le séisme du 12 janvier 2010 et dont les ruines encore importantes ne présentaient aucun danger pour la population, constituait un élément important du patrimoine bâti et religieux de la capitale haïtienne.

Cette démolition hâtive a été réalisée par l’Association Haïtienne des Entreprises de Construction (AHEC), à la demande du curé de la paroisse, selon les informations recueillies sur place et confirmées par l’ingénieur Lyonel Duvalsaint, président de ladite association. Cet acte a été perpétré en dépit de nombreux appels publics lancés par l’Institut en faveur de la sauvegarde d’éléments uniques du patrimoine historique et culturel de la ville de Port-au-Prince, saccagée récemment par le séisme meurtrier du 12 janvier dernier.

Ce bâtiment, inscrit sur la liste des monuments historiques identifiés par le Service de l’Inventaire de l’ISPAN, a été achevé en 1880. Il était un témoin important de l’histoire de l’implantation de l’Eglise catholique dans la république haïtienne à partir du Concordat de 1860 signé entre Haïti et le Saint-Siège. Cette église avait été complètement restaurée grâce aux bonnes œuvres des paroissiens à l’occasion de son centenaire  en 1980. A date, elle était avec l’église Saint-Joseph de la Croix-des-Bossales (1876), l’un des plus anciens lieux de culte catholique de la Capitale haïtienne.

Cet acte iconoclaste et barbare survient au lendemain d’une entrevue accordée par Monseigneur Joseph Lafontant au Directeur général de l’Institut, M. Daniel Elie, où a été notamment planifiée conjointement la stratégie à mettre en œuvre en vue de sauver le patrimoine de l’Eglise catholique en Haïti.

Cette destruction d’un témoin important de notre Histoire précède de quelques jours l’arrivée de la mission ICOMOS-UNESCO, dépêchée tout spécialement à Port-au-Prince pour une évaluation générale de la situation du patrimoine culturel bâti et l’identification des diverses interventions que requiert la situation post-séisme.

La Direction générale de l’ISPAN lance une nouvelle fois un appel à tous les Services de l’Etat, aux entreprises du Secteur privé et aux Organisations Internationales œuvrant en Haïti à faire montre de discernement et aider l’Institut  à sauvegarder la Mémoire du Peuple haïtien.

Haïti a perdu des hommes et des biens. La sauvegarde du patrimoine bâti aidera les survivants à renouer les fils de l’histoire d’une Nation qui ne veut pas mourir.

Daniel Elie
Directeur Général

NOTE DE PRESSE No 007

Port-au-Prince, le 11 février 2010

Institut  de sauvegarde du patrimoine national
Angle des rues Chériez et Martin Luther King
HT1160 Port-au-Prince
Haïti
Téléphones :
+509 245-3118
+509 245-3211
+509 244-2801

Share