Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

JE SOUTIENS GENS DE LA CARAIBE !

Notes de lecture de GdC

« Toxic Island » d'Ernest Pépin, paru en avril 2010

À travers la modernité impérieuse dans laquelle la Guadeloupe a été catapultée, on reconnaît dans ce nouveau roman d’Ernest Pépin, l’un de ses thèmes de prédilection.

Ringo est voué à une vie de larcins. C’est un petit caïd, puis un dealer notoire qui tombe amoureux de Gina, une créature d’outre-tombe tout droit tirée du panthéon local. La rencontre a lieu dans une boite de nuit à l’ambiance moite et suave où Ringo est immédiatement électrisé par le charme de cette femme évanescente.


Il s’avère que cette créature qui erre dans le pittoresque cimetière de Morne-à-l’eau est en réalité investie d’une mission. Celle de combattre le poison mortel distillé dans l’air, cause de la déliquescence de plus en plus irréversible des guadeloupéens. Hyperconsommation, rupture du lien social, assistanat, meurtre, mensonge, addiction, infidélité, repli sur soi : autant de maux sans remèdes apparents.  


Cette  fable moderne imbrique les faits divers violents contemporains dans les contes et légendes de la Guadeloupe d’antan pour tisser les maillons de l’histoire du pays. Le clin d’œil à la grève générale dont l’archipel a été secoué au premier trimestre de l’année 2009 se décline dans ce roman sous forme de litanie du nombre 44, évoquant tour à tour le déluge, la décadence sociale, l’âge de la mort d’un ex-détenu fraîchement sorti de prison et aussitôt assassiné sordidement. A cela près que ces périodes de 44 jours condensant catastrophes naturelles et drames humains ne s’assortissent pas d’un renouveau purificatoire, mais plutôt du même chaos quotidien. Ce sera donc à un conciliabule composé du couple atypique, de ses amis aux vies morcelées et des êtres invisibles de trouver des voies salutaires pour extraire la Guadeloupe de ce cycle infernal.


Malgré le décor maculé des quartiers dans lesquels pullulent drogue et prostitution, l’écriture poétique d’Ernest Pépin cherche toujours à capter la lumière sur des êtres brumeux et invite le lecteur à la limite des frontières, à l’extrémité des mondes. On trouvera cependant quelque peu déroutants, la transformation de Ringo le dealer en amoureux transi, tout comme le mélange des genres et les réflexions éparses de l’auteur qui surplombent les protagonistes et éclipsent la trame narrative.

 

Aelevi Novivor,  Pointe-à-Pitre, le samedi 22 mai 2010

Toxic Island,
Ernest Pépin,
Editions Desnel, avril 2010, 184p.
Prix : 17,80 euros

ISBN : 978-2-915247-28-2

 

  • Ernest Pépin est l'invité de l'émission littéraire Point de mire sur Canal 10 le jeudi 27 mai à 20h30
  •   Retrouvez-les dans le Guide de la Caraïbe culturelle :

Ernest Pépin

Editions Desnels

Share