Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

JE SOUTIENS GENS DE LA CARAIBE !

CO.RE.CA noue des liens dans la Caraïbe depuis 20 ans

Une idée née de la réunion d'amis, une initiative donc du secteur privé, le CO-RE-CA rassemblera ou ne laissera pas indifférent presque tout ce que la Guadeloupe compte de « Caribéanistes » convaincus ou en devenir. La conférence du vendredi 22 octobre 2010 ouvre le début des activités célébrant les deux décennies de coopération populaire dans la Caraïbe du CO.RE.CA. Sous le regard bienveillant de l’invitée d’honneur et collaboratrice de longue date, la Montserratienne Patricia Ryan, les différentes personnalités de la Guadeloupe et de la Caraïbe qui se sont succédé à la médiathèque du Lamentin, ont tous loué cette association dont l’action visionnaire il y a 20 ans, a contribué sans nul doute, à semer des graines de Caraïbe chez les Guadeloupéens.


Pourtant le périple n’a pas été simple. Comme le rappelle son sémillant président, Julien Mérion, il y a plus de 20 ans, au moment où les derniers débris du passage de Hugo étaient ramassés et que les aides affluaient de l’extérieur, il y avait paradoxalement un repli sur soi important de la Guadeloupe vis-à-vis des autres îles de la Caraïbe alors que précisément l’histoire coloniale partagée par ces peuples, aurait dû nouer des liens forts. À l’instar de l’Union européenne qui se renforce, il est devenu nécessaire selon Dominique Hubert, la vice-présidente d’agir sur la construction de cette union des peuples de la Caraïbe à l’extérieur comme avec ceux qui vivent en Guadeloupe.

D’après Julien Mérion, le pari de rapprocher les peuples n’est jusqu’à présent pas chose aisée même si les événements sportifs et culturels se multiplient depuis quelques temps. Les obstacles nombreux prouvent que la volonté et les moyens parfois dérisoires mis en œuvre par ses membres, n’en donnent pas moins lieu à de belles réalisations (le Mémorial Caraïbe en Dominique en 1992, la conférence-débat avec Christiane Taubira sur l’esclavage en tant que crime contre l’humanité en 1999, le voyage à Gorée en 2002, l’accueil et l'accompagnement jusqu'au bac de 10 lycéens haïtiens du Collège antillais de Pétionville en février 2010, etc.).

En 20 ans, le CO.RE.CA est devenu une vraie référence en matière d’actions, de rencontres culturelles, de collaborations et de coopérations dans la Caraïbe. On notera également l’altruisme qui anime cette association, laquelle est souvent la première à dénoncer le racisme, la xénophobie, les injustices faites aux hommes avec comme leitmotiv la fraternité des peuples.

À l’avenir, les projets engagés viseront à consolider ces relations, souvent freinées par une difficile mobilité dans cet espace géographique.

 


Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du CO.RE.CA - contact et recherche Caraïbe www.coreca.com

A.N

Share