Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

JE SOUTIENS GENS DE LA CARAIBE !

L'après 12-janvier - derniers articles

Pétition d’écrivains haitiens

« Nous, citoyens haïtiens, écrivains, créateurs, chercheurs, dénonçons avec la plus grande fermeté auprès du peuple haïtien , des citoyens du monde , et de l’opinion internationale les attaques à la vie , les atteintes au droit, et autres actes répréhensibles favorisés ou encouragés par le pouvoir actuel pour imposer un choix politique que la population massivement rejette. L’autorité judiciaire semble agir au bénéfice d’un secteur politique. Dans les provinces de nombreux cas de persécution de membres de partis politiques opposés au groupe affidé au pouvoir en témoignent.


L’affaire Patrice Dumont, au-delà du ridicule que de nombreux concitoyens dénoncent, est une preuve supplémentaire de l’instrumentalisation des membres de l’appareil judiciaire déjà si affaibli. Qu’il s’agisse d’excès de zèle ou de l’application d’une consigne, ce sont là les effets indéniables d’une dérive autoritaire du pouvoir.
1) De nombreux citoyens haïtiens avaient exprimé leurs réserves relatives à l’impartialité du Conseil électoral provisoire. Une partie des représentants de la « communauté internationale » , en particulier l’OEA, dans le mépris de ces voix haïtiennes, s’est embarquée sans discernement avec le pouvoir et ses alliés dont un Conseil électoral décrié, dans le scandale électoral du 28 novembre 2010. Ils sont tous responsables de ce naufrage annoncé. Malgré leur manque de confiance dans le processus, des candidats et des électeurs avaient accepté de participer à ces élections. Leur bonne foi a été trompée. Non seulement le vote n’a pas pu être mené à son terme, mais encore ce jour- là, des bulletins ont été éparpillés et détruits dans de nombreux bureaux partout à travers le pays.
2) Toutes manœuvres techniques ou compromis boiteux que les promoteurs et organisateurs envisageraient pour imposer même comme bon second le candidat du pouvoir aux présidentielles et l’ensemble des candidats de la plate-forme, nécessiteraient de leur part des pratiques répressives qui entraineraient en retour diverses formes de résistance dans la population. En persistant dans cette voie le pouvoir politique actuel et toute institution qui lui servirait d’appui obligeront l’ensemble de la société à réclamer l’annulation pure et simple des « élections » du 28 novembre 2010, ce qui correspond déjà à la demande formulée par une partie de la population et constitue le point de vue majoritaire des secteurs organisés de la société.
Par ailleurs dans plusieurs localités du pays, des groupes de gens peu avertis ont entrepris sous l’empire de leurs croyances en la sorcellerie, des lynchages de plusieurs personnes sans défense, essentiellement des vodouisants, qu’ils accusent à tort d’être les propagateurs de l’épidémie de choléra. Ces lynchages ont eu lieu dans l’indifférence de l’Etat, ce qui correspond clairement à non-assistance à personne en danger. Nous exigeons que le gouvernement mette l’action publique en mouvement contre les assassins de ces concitoyens victimes de l’ignorance et de l’obscurantisme. Sans stigmatiser les citoyens d’un quelconque pays victime comme nous de l’état du monde, nous dénonçons cette pratique de déni du gouvernement et de la MINUSTAH quant aux circonstances de l’arrivée du choléra en Haïti. Ce refus de reconnaître leur responsabilité, dans le mépris des conclusions des scientifiques, contribue à créer une atmosphère de panique et trouble des esprits qui vont chercher des causes ailleurs.
Les responsables du gouvernement avec leurs alliés doivent se ressaisir et prendre de bonne foi le chemin du dialogue avec tous les secteurs, du respect de nos voix et de nos choix, s’ils veulent sauvegarder la paix sociale déjà si fragilisée. »
Dr. Jean André
Bonel Auguste
Jean-Claude Bajeux
Jean Hénold Buteau
Pierre Buteau
John Pycard Byron
Christophe Philippe Charles
Louis Philippe Dalembert
Molière Estinvil
Laennec Hurbon
Ronald Jean-Jacques
Hugues Joseph
Gary Klang
Josaphat Robert Large
Nicole Lebrun
Jean Lhérisson
Kettly Mars
Franklin Midi
Nadève Ménard
Jean Euphèle Milcé
Mireille Nicolas
Lochard Noel
Mackenzy Orcell
Leslie Péan
Joseph E. Philippe
Claude C. Pierre
Marie Rolande Pierre
Savanna Savary
Eddy Simon
Wooly Saint-Louis Jean
Luc Smarth
Evelyne Trouillot
Lyonel trouillot
Gary Victor

Document soumis à AlterPresse le 30 décembre 2010

 

Share