Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

Un site Internet critique et « indépendant » : Madinin’Art

Le site Internet de critiques culturelles de Martinique, Madinin’Art publie des articles depuis 2005. Revendiquant plus de 40 000 destinataires de sa lettre d’information trimensuelle, les articles traitent et analysent aussi bien des pièces de théâtre, des romans, des essais que des spectacles de danse.
Plus atypique pour un site culturel, il propose également des rubriques d’« économie politique » ou encore d’ « espace freudien ». Sous le pseudonyme de Roland Sabra, son fondateur, nous livre la genèse de ce site, son fonctionnement, et surtout sa volonté de rester indépendant.

Homepage du site Madinin'Art

Comment est né Madinin'Art ?

Je travaillais à l’époque comme responsable éditorial pour un site institutionnel qui ferma en 2005 à la suite de la publication d’un article jugé trop critique à l’encontre du vice-président du conseil régional de l’époque. J’ai décidé alors de créer un site complètement libre la même année, avec 5/6 amis qui publierait de véritables chroniques/articles culturels, et non de pâles reflets de communiqués de presse de services de communication. Nous avons en 2011 environ 42 000 abonnés à notre newsletter.

 

Pourquoi avoir choisi comme support un site Internet ?

Notre démarche ne correspondait à aucune volonté mercantile, le web nous a semblé être donc la bonne option pour écrire et être lu sans trop de dépenses. Nous sommes tous bénévoles, c’était le moyen le plus économique. Il n’y a donc pas de publicité sur Madinin’art et nous ne procédons à aucun marchandage économique ou politique.

 

Comment est alimenté le site ?

Chacun contribue en livrant des coups de gueule ou des coups de cœur. Nos lecteurs peuvent également nous envoyer des articles.
Trois fois par mois, nous diffusons une lettre d’information à nos internautes. Nous tenons absolument à la pluralité des points de vue : une même pièce de théâtre peut générer jusqu’à deux ou trois articles qui exposent des opinions différentes, voire opposées. Cette diversité se veut être l’exemple d’une indépendance que nous tenons à mettre en avant. 
Par contre, il ne s’agit pas de simplement d’écrire «oui j’adore tel spectacle, non je ne l’aime pas », tous les articles doivent être argumentés. Si ils ne le sont pas, cela peut être cause de refus, même si nous rejetons très rarement une contribution à Madinin’Art.

 

Rubrique Théâtre du siteQuelle est votre ligne éditoriale ?

La politique de Madinin’Art se résume à ces trois axes : anti-racisme, pro-féminisme, anti-homophobie
Nous refusons également l’enfermement, c'est-à-dire que nous voulons toujours avoir un dialogue entre l’ici et l’ailleurs. Les articles traitent aussi des événements culturels extérieurs, comme celui sur Césaria Evora chantant à Paris après son grave accident cardiaque.
Nous nous référons pour ceci à la pensée et la logique d’Edouard Glissant qui a beaucoup compté pour nous. Et c’est avec un regard distancié et une liberté d’expression – sans insultes ou agressivité – que nous nous exprimons depuis des années.

 

Vous n’avez pas d’espace commentaires : pensez-vous être un site interactif ?

Non, nous ne voulons pas d’une relation de réaction mais plutôt de réflexion. Bien souvent, j’ai remarqué sur les autres sites que les lecteurs interviennent sur le sujet traité seulement dans les 4/5 premiers commentaires. Après, cela dérive car chacun y mêle vie personnelle, opinions parfois très tranchées et souvent on s’éloigne de l’article.

 

Quel serait votre bilan aujourd’hui ? Quels sont vos forces et vos faiblesses ?

Notre atout premier c’est la régularité de nos publications depuis 2005. Nous avons un lectorat fidèle. Ensuite, c’est, je le répète, notre indépendance. 
En revanche, si nous avons une faiblesse, c’est bien la technologie : la construction de notre site demanderait qu’on y passe plus de temps pour l’améliorer mais nous n’avons pas toujours les ressources techniques disponibles et nous sommes tous bénévoles.

 

Avez-vous des projets ?

Pas de projets ou de business plan, Madinin’Art est un site dans l’instant, dans l’immédiat ! Si nous atteignons 70.000 abonnés à notre newsletter, peut-être un changement technique sur le site serait envisageable… quoique nous sommes bien comme ça. Nous sommes vraiment dans une démarche de plaisir ponctuel. Le plaisir de discuter, de donner des points de vue différents. Démarche qui nous permet, à tout un chacun, vous, moi, de participer en tant que citoyen, à la vie martiniquaise.

 

Roland Sabra a demandé de relire l’article avant publication.

 

Entretien réalisé par téléphone en mai 2011 par Céline Guillaume

 

Pour aller plus loin :

  • A lire un entretien détaillé de Roland Sabra mené par Patrick Singuaïni dans l’hebbomadaire Antilla, 22-29 mai 2008,  n° 1330, p.32 à p.35
  • En Guadeloupe, les journaux papier Le Mika déchainé ou Mofwasé ou le Mot Phrasé ont tenté la critique ou la satire dans leurs colonnes mais l’expérience n’a pas passé le cap des cinq années.
  • Caraïbe Creole News publie parfois quelques critiques argumentées, mais le logo du Conseil régional de la Guadeloupe est en bonne place sur la page d’accueil sans que l’internaute sache ce que cela signifie.

 

 

Share