Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

L'Agence régionale de développement culturel en public

L'Agence régionale de développement culturel de Martinique a été présentée le lundi 19 décembre 2011 au Conseil régional devant une centaine d'artistes et de professionnels de la culture. Un cabinet mène actuellement une étude comparative pour permettre aux élus de choisir le statut le plus adapté au cahier des charges de cette Agence, dont le principe a été acté le 01 décembre 2011 en assemblée plénière.

Présentée comme une étape majeure du développement culturel de l’île, cette Agence présentée par Yvette Galot, présidente de la commission culture de la Région et son équipe, aura un rôle principalement d'ingénierie culturelle et d'accompagnement de projets. Sans pour autant se substituer à la commission Culture qui continuera à attribuer des subventions aux porteurs de projets, elle servira de conseil auprès de la collectivité pour la mise en place d'une politique culturelle et pour l'accompagnement au montage de projets portés par des organismes privés ou publics.

 


Au-delà des ces missions premières, elle devrait apporter un soutien à la diffusion, à la professionnalisation des acteurs du milieu et à l’accompagnement de projets déjà existants.

C’est la première fois qu’une région des départements d'outre-mer met en place une agence de ce type.  Les différentes agences de la Région Guyane n’ont pas des missions aussi précises et aussi opérationnelles.  L’idée d’agence constitue une demande émergée lors des Etats généraux de l’Outre-mer. En Martinique, on parlait notamment d’Agence régionale du Livre, projet qui n'a, semble-t-il, pas été poursuivi.

En France, les agences régionales de développement relèvent des engagements politiques pris par la Gauche vis-à-vis du secteur culturel quand elle est arrivée au pouvoir dans les Régions. Il est cependant à noter quand même que l’Alsace, seule Région de droite, a aussi une agence culturelle. Figurent parmi les plus connues et opérationnelles dans l'Hexagone : ARCADI (Ile-de-France), le Transfo (Auvergne), la NACRE (Rhône Alpes), Spectacle vivant en Bretagne, l’ODIA en Normandie, l’Agence Régionale du spectacle vivant en Poitou Charente, etc.

Selon le statut retenu pour cette agence, découleront les types de partenariats choisis avec les autres institutions locales.
Cependant, d'ores et déjà semble acquise l'autonomie financière et morale dont devrait jouir cette agence à laquelle seraient associés des comités d'experts, des ingénieurs culturels, des artistes représentés par des personnes morales, autrement dit des associations représentatives.

Interrogée par téléphone, Patricia Mastail, chargée de la mise en place de cette agence, précise que les premières réactions des professionnels de la culture venus à la présentation de l'agence pourront aider à recadrer ou à préciser quelques actions de l'Agence.
Le public a notamment insisté sur des aspects non développés notamment la position de l’agence vis-à-vis du créole, le rôle social de l’agence pour des artistes en difficulté, le lien entre le développement culturel et le tourisme, le manque de salles de spectacle équipées en Martinique, ou encore les aides aux artistes qui veulent présenter leur travail à l’étranger, ….

Cette Agence régionale de développement culturel, qui se veut souple et réactive, devrait donc au plus tard en juin 2012 démarrer ses actions. D'ici là, les artistes et professionnels de la culture devront se fédérer  pour être associés à son organe délibérant.
À chacun  son défi ...

 

 

Karole Gizolme avec La Maison des Suds et Fabrice Théodose / Martinique Première


Responsable de la Commission culture de la Région Martinique : Manuel Césaire.

 

Les thèmes à l'ordre du jour de la présentation de l'Agence au public


• « L’ingénierie, le développement et la structuration du paysage culturel martiniquais, la mutualisation des moyens et la cohérence des projets » (Festivals, grands événements culturels…) »
• « L’aide à la création et à la diffusion, la territorialisation» (projets de conventions, partenariats, parc de prêt de matériel scénique...)
• « L’aide à la formation et accompagnement »
• « Le Bureau d’accueil des tournages » (nécessité de la mise en place d’un Festival du cinéma…)
• « Accompagnement des artistes : Fonds de solidarité… »

Share