Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

JE SOUTIENS GENS DE LA CARAIBE !

Edito 403 - Quand le français aura disparu …


… on se souviendra qu’il y a le créole ! sourit Hector Poullet en devisant avec Jude Duranty

, deux compères investis dans le créole, l'un depuis la Guadeloupe, l'autre depuis la Martinique.

à Michel Leveau, fondateur du musée Dapper, véritable mécène. Paix à son âme.

Chaque année, le créole est mis à l'honneur lors du mois d'octobre notamment en Guadeloupe, Martinique, Ste Lucia, Montréal, Paris ... Du 12 au 14 octobre à Kinshasa s'est tenu le 14° sommet de l'Organisation internationale de la francophonie qui estime qu'en 2050, 85% des francophones du monde seront concentrés sur ce continent. Nous ignorons si ces estimations tiennent compte de la volonté du  Rwanda, Gabon et même Sénégal d’abandonner sérieusement l’usage officiel du français.



Dans la région Caraïbe, il ne reste que peu de bastions de cette langue  et la tendance observée d'ailleurs dans les régions d'Afrique francophone semble privilégier une américanisation ou anglicisation linguistique au détriment de « la langue de Molière ».


Qu'en est-il de l'usage du créole parallèlement au français justement aux Antilles françaises ?

Il a tendance à réaffirmer sa place, à investir plus de lieux, de couches sociales, à être davantage utilisé par les jeunes, les enfants sans la crainte d'être réprimandés par des parents soucieux de la maîtrise du français comme outil d'ascension sociale...

Les mentalités ont évolué, les usages aussi. La diffusion du créole au fil du temps par des personnes de différentes catégories socio-professionnelles l'a rendu moins cloisonné, moins déprécié.

 Les puristes diront que le créole des jeunes ne ressemble en rien aux histoires de Man Titine, et des prouesses verbales de nos aïeux, mais toujours est-il qu'ils ont du apprendre quasiment seuls cette langue, puisque leurs parents n'étaient pas autorisés à le parler, ils ne pouvaient le leur transmettre correctement.

 

Le créole a donc résisté, a évolué tout en restant résolument ancré dans une sphère géographique, culturelle, évoluant avec ses locuteurs, s'anglicisant, « s'hispanicisant »...

Même si paradoxalement dans nos contrées, les polyglottes en anglais, en espagnol, en néerlandais ne sont pas légions, le français dans tout cela, semble perdre du terrain. Beaucoup sont en conflit avec sa syntaxe, son orthographe, son lexique même si l'usage reste officiel dans les administrations, établissements scolaires et institutions, comme le veut la constitution … française.




Le sondage mené par Gens de la Caraïbe concernant le Guide de la Caraïbe culturelle 2010 révélait le créole comme deuxième langue de travail possible dans l’espace caribéen francophone. Citons au passage Trinidad, qui ressuscite peu à peu son créole* inscrit dans l’histoire et la culture de cette île.


Soulignons que les États généraux du multilinguisme dans les outre-mer en Guyane en 2011 annonçaient une politique linguistique propre aux outre-mer « de permettre à des citoyens qui n’ont pas nécessairement le français pour langue maternelle, mais qui seront appelés à exercer des droits en français, et à évoluer dans un environnement professionnel francophone, d’être « bien dans leur(s) langue(s) » et de conjuguer leurs identités culturelles au pluriel. »

Le défi est donc lancé, pour qu'à l'avenir tous puissent maîtriser toutes ces langues qui se côtoient, coexistent et cohabitent pour que chacun ait en sa possession toute une gamme arc-en-ciel de mots, d'images, d'expressions, de poésie pour dire le monde dans toute sa complexité et dans toute sa splendeur.


Ayelevi Novivor et Karole Gizolme


*  Rawle Gibbons, président de CaribNet mais avant tout dramaturge publie en octobre 2012 sa dernière pièce de théâtre Love Trilogy mêlant créole et anglais.

 - Voir aussi le Dictionary of the English/ Creole of Trinidad & Tobago, édité en 2009

** précisions apportées après l'envoi par mail de cet éditorial:
Le nombre de francophones est estimé aujourd'hui à 220 millions ce qui fait du français la neuvième lnague sur la planète et, bizarrement, la troisième langue sur Internet.

Selon un article du Times Literary paru dans le courrier international n° 1148 du 31 october 2012

Photo (origine inconnue) © Geoffroy

Share