Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

JE SOUTIENS GENS DE LA CARAIBE !

Rézo Karayib : pour une meilleure diffusion du jazz dans la Caraïbe créolophone

#CARAIBE_JAZZ_KAMACUKA - Pour la journée internationale du Jazz du 30 avril,  KAMACUKA revient sur le travail de réseau que mène le festival Ilojazz en Guadeloupe et ses partenaires. 

Le jazz « made in Caraïbe » fait figure de musique peu connue du public local et ne dépasse que très peu les frontières de la grande région caribéenne (l‘international). Depuis plusieurs années, des artistes et des programmateurs s’interrogent sur les moyens de favoriser la diffusion et la circulation des musiciens dans la Caraïbe et au-delà. (agenda 2014 - Jazz in the South St Lucia le 04 mai 2014)

Le jazz dans la Caraïbe
Parallèlement à la crise du disque qui sévit depuis l’émergence de la musique dite nomade et le retrait des multinationales de l’investissement en production, de plus en plus d’artistes prennent le parti de s’auto-produire et font de leur concert des tribunes incontournables de visibilité et de rétribution. 

Dans la Caraïbe, les professionnels de la musique s’interrogent sur les enjeux économiques, la place que peut occuper une musique comme le jazz ainsi que sa diffusion dans la zone. Ces questions sont d’autant plus sensibles que le jazz ne représente qu’une mince part des ventes, encore plus infime pour le jazz produit dans la Caraïbe. Du point de vue des professionnels qui accompagnent les artistes, les défis restent les mêmes dans un contexte plus ardu : multiplier les opportunités de dates de concerts, assurer une présence dans les foires internationales ; produire des groupes.

Naissance du Rézo
Pour faire bouger les choses et mettre en commun des compétences, des moyens divers mais limités, des solutions, et sous l’impulsion de Jocelyne Daril alors chargée de mission culture de la ville de Pointe-à-Pitre et de Gérard Poumaroux, directeur du Centre culturel de Sonis (Abymes, Guadeloupe), des responsables de festivals de jazz et programmateurs dans la zone de la Caraïbe-Amazonie créolophone réunis avec d’autres professionnels de la musique ont créé en décembre 2010, lors du festival Ilojazz, le Rézo Karayib-Collectif Caribbean Network for Kréyòl Creative Industries au service de la circulation des formations de jazz dans la Caraïbe.

ilojazz-fond-bleu
festival Ilojazz, à l'initiative du Rézo Karayib-Collectif Caribbean Network for Kréyòl Creative Industries
 
  festival de jazz de Laborie (St Lucia), un festival conçu en amont pour favoriser le développement du Sud de St Lucia.
festival de Jazz de la ville du Lamentin (Martinique)
cmac kayenn-jazz-festival
Le Cmac, scène nationale de Martinique produit le Martinique Jazz festival. Créé en 1983 sous le nom Jazz à la Martinique jusqu'en 2006, il est le plus ancien du réseau. festival de jazz de Cayenne (Guyane). Un des trois événements majeurs en Guyane, selon France Guyane.



En 2012, l’organisation compte parmi ses membres Yves Renard et Len Leonce (Jazz in the South, Sainte-Lucie), Coline Toumson (Fonds Saint-Jacques, Martinique), Sobose Esprit (consultant pour l’Office du tourisme de la Dominique), Jocelyne Daril et Gérard Poumaroux (Ilojazz Guadeloupe), Georges-Louis Le Bon (président du CMAC, scène nationale de la Martinique), Michel Lauréat (Lamentin Jazz Project, Martinique). Rejoints par des professionnels de la musique et des représentants d’institutions de la culture, ils cherchent à trouver des solutions pour pallier l’étroitesse du marché insulaire ; réduire les frais des transports aussi bien des artistes que de leurs instruments ; homogénéiser un calendrier des festivals de jazz pour créer une meilleure lisibilité auprès du public et éviter les chevauchements ; réaliser une répartition plus cohérente des dates afin d’augmenter le nombre des tournées pour les artistes.

2010-rencontre-illojazz-web
Rencontre 2011 lors de la création du Rézo Karayib-Collectif Caribbean Network for Kréyòl Creative Industries dans les bureaux de Cap Excellence.


Les points communs des membres du Rézo Karayib-Collectif Caribbean Network for Kréyòl Creative Industries
Comment se diffuse jazz caribéen ou jazz créole selon les territoires depuis Haïti jusqu’à Sainte-Lucie? Michel Lauréat répond avec l’exemple de l’Office de la culture du Lamentin à la Martinique, lequel a initié des actions directes pour sensibiliser le public à travers des concerts dans des lieux de proximité, et des ateliers où les musiciens expliquent leurs techniques en vue de véhiculer une autre image de la musique. De son côté, Labowi Promotions à Sainte-Lucie organise des concerts gratuits à destination du public non urbain, un mois en amont de la manifestation Jazz in the South tous les samedis en programmant des artistes locaux émergents, puis des masters classes durant le festival. De même, Cap Excellence développe de nombreuses actions pour diversifier ses publics et faire découvrir le jazz aux publics les plus éloignés de l’offre culturelle.


Wèspè pou Ayit - projet pilote
Wèspè pou Ayiti est une formation composée de musiciens résidant dans divers lieux de la Caraïbe, qui se produit lors des festivals du Rézo. Autour d’un trio de base, le trompettiste haïtien Jean Caze, le pianiste Saint-Lucien Richard Payne et le batteur guadeloupéen Sonny Troupé, d’autres musiciens rejoignent la formation en fonction de leur disponibilité au moment de tel ou tel festival du Rézo, et les morceaux joués puisent dans le répertoire de jazz créole. Né d’un élan de solidarité au lendemain du séisme du 12 janvier, ce concept lancé par Yves Renard (Labowi Promotions) avance des solutions pour que le jazz caribéen soit représenté dans les festivals de la région à un coût moindre et que les musiciens résidant sur place aient des opportunités de travailler. Ce que les outils multimédia permettent plus facilement aujourd’hui, via les échanges de sons, de partitions, d’arrangements, et les travaux collaboratifs. Wèspè pou Ayiti s’est produit pour la première fois sur la scène du festival Jazz in the South l’année suivante, puis d’autres concerts ont eu lieu notamment au Lamentin Jazz Project (Martinique) et à Ilojazz en 2012.


D’un projet à une formule commune
Le projet Wèspè pou Ayiti a convaincu ou conforté les responsables du Rézo Karayib de consacrer, dans leurs actions futures, un volet dédié à la création musicale originale au sein de leurs festivals respectifs. À charge pour les membres du Rézo de cofinancer leur(s) production(s), de proposer les groupes à des scènes locales et régionales avec des coûts de transports réduits (seul le trio de base voyage, les autres musiciens nécessaires sont recrutés sur place). Dans cette veine, Michel Lauréat réfléchit au moyen de promouvoir la formation Drums & Brass Project composée de 26 musiciens (cubains, martiniquais et haïtiens et leurs instruments : conques de lambi, trompettes, cuivres, percussions, trompes haïtiennes) qui existe depuis 2010, et est soutenue par l’Office de la culture du Lamentin. 

Festival itinérant
Le projet de créations originales entrouvre également la possibilité d’un festival itinérant débattu en 2012 lors d’une rencontre des membres du Rézo pendant le Lamentin Jazz Project en Martinique. Ce festival transiterait dans tous les territoires des membres du Rézo entre Haïti, Dominique, Sainte-Lucie, Guadeloupe, Martinique, dans le cadre de l’harmonisation de la programmation des festivals du Rézo. Chaque organisateur proposerait un groupe pris en charge par ses soins sur la durée de ce festival itinérant en dehors des festivals respectifs.


Pour une structuration pérenne
Des questions d’ordre structurel se posent pour mutualiser les forces et les moyens. Le statut de l’organisation Rézo Karayib n’est pas encore tranché du fait de la diversité des statuts de chacun des membres. L’identité est à fixer, tout comme le siège social. Dans un premier temps, une charte collaborative du Rézo, n’ayant pas valeur institutionnelle, permettra de poser les bases d’une entente. En attendant que les discussions de jurisprudence internationale aient avancé, chaque membre cherchera au plan local à trouver des subventions de type mécénat, sponsoring, aides publiques liées à la coopération régionale ou sous forme de résidences d’artistes. Dans le même ordre d’idées, un site Internet fera la promotion des musiciens, des échanges, de la collaboration entre les artistes, des opérations du Rézo Karayib, notamment le futur festival itinérant.

Des défis nombreux
Répondant au besoin urgent à la fois de désacraliser et démocratiser la culture, vue comme moyen de développement intellectuel, culturel et économique, ces militants culturels animés d’une même passion pour le jazz continueront leurs réunions de travail pour consolider les axes de ce projet ambitieux, prometteur, innovant et nécessaire. Malgré des budgets en baisse et des frais d’organisation logistique en hausse, cette démarche menée à bien, devrait faciliter la circulation du jazz et des musiciens caribéens, tout en améliorant les outils de l’apprentissage et de la pratique artistiques. Le but étant que les musiciens de jazz caribéen bien formés parviennent à vivre de leur art quel que soit leur lieu de résidence à l’instar des frères d’Huy, Alain Jean-Marie ou Mario Canonge qui, hélas !, font plus figure d’exception que de règle.

A.N

 


 

La rédaction de cet article, commandé à Gens de la Caraïbe-Guadeloupe par Cap Excellence a été confiée à Ayelevi Novivor. Ce travail d'enquête avec la collaboration de la Maison des Suds fait partie des actions menées par Gens de la Caraïbe-Guadeloupe dans le cadre du projet KAMACUKA, co-financé par le programme INTERREG IV C.
En ligne avec l'aimable autorisation de Jocelyne Daril.

 

 

Autres liens
> Ilojazz par Cap Excellence
> En savoir plus sur le RÉZO créé en 2010

Autres festivals avec qui Ilojazz travaille dans le cadre du REZO
> Kayenn Jazz festival> Jazz in the South (St Lucia)
> Martinique Jazz festival (Martinique)
> Lamentin Jazz Project (Martinique)

Share