Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

Jamaica folk trance possession chez Fremeaux

Paru en mars 2013.

Jamaica folk trance possession - Roots of Rastafari 1939 - 1961

Direction artistique : Bruno Blum
Label : Frémeaux et associés
Nombre de CD : 2

Roots of  Rastafari : La musique mystique qu'écoutait Bob Marley.

Un fascinant témoignage des cultes mystiques afro-jamaïcains hérités du temps de l’esclavage. Avec ces chants, tambours et transes, les esprits des ancêtres prenaient possession des initiés lors de cérémonies authentiques qui ont inspiré la fiction : zombies, vodou…


Ces rares documents sont sans doute ce qu’il existe de plus proche des légendaires bamboulas de Congo Square au XIXe siècle à la Nouvelle-Orléans : la véritable origine des negro spirituals, du jazz et du gospel. Ils dévoilent les racines africaines profondes du reggae et du Rastafari, dont on entend ici les plus anciens rituels enregistrés.

Décryptées et expliquées par Bruno Blum, coéditées avec le Musée du Quai Branly, ces musiques spirituelles revivalistes sont complétées par du mento et de savoureuses chansons traditionnelles.
Patrick FRÉMEAUX

Fascinating evidence of mystic Afro-Jamaican religious practices inherited from the days of slavery. Accompanied by these songs, drums and trances, ancestral spirits took possession of initiates in authentic ceremonies which inspired fiction’s zombies and voodoo…
These rare sounds probably come closest to the legendary bamboulas held in New Orleans’ Congo Square in the 19th century: the true origins of Negro spirituals, jazz and gospel. The deep African roots of reggae and Rastafarianism are revealed here and include the earliest Rasta ritual recordings ever made.
Deciphered and clarified by Bruno Blum, this Revivalist spiritual music is supplemented by Mento pieces and some savoury traditional songs.
Patrick FRÉMEAUX

 

Share