Recevoir nos informations

S'abonner

Inscription à la Lettre d'informations culturelles caribéenne « Ici et là-bas » mais à des listes concernant des créations/actualités culturelles par territoire
Hasta pronto! Adan an dòt soley

Alexandre P. Cadet-Petit (1945-2014)


A-cadet-petit-2004 03GDC-wAlexandre P. Cadet-Petit est parti au pays sans chapeau lundi 13 janvier 2014, sans crier gare, succombant à une crise cardiaque.

La veillée se fera mercredi 22 janvier 2014  à partir de 18 heures à La Joyau et une messe sera dite le jeudi 23 janvier à 15h à la Paroisse des Terres Sainville, l'inhumation au cimetière Trabaud (Fort-de-France).

Artiste, penseur, concepteur de projets innovants, passionné et passionnant, il s'est éteint dans son atelier aux Terres-Sainville (voir le dernier reportage télé de mai 2013) (Fort-de-France), un quartier qu'il affectionnait et considérait comme le plus caribéen de l'île.

 

 

 

Engagé dans des projets d'envergure, Alexandre a ainsi initié les premiers "nouveaux" rapprochements entre Wifredo Lam et les écrits d'Aimé Césaire, faisant ainsi entrer dans le hall de Région Martinique une grande reproduction de La Jungle et d'autres pièces venues de Cuba en 2002 dans le cadre de Testaments intimes, faisant notamment des enfants guadeloupéens se plonger dans l'univers du Cubain Lam à L'Artchipel et au Centre des arts (2004).

Entamant des réflexions sur le bitume omniprésent dans nos vies, il passa à l'action avec Monique Monteil associant l'industrie au regard artistique à travers Le chantier de l’opéra de Lyon en 1999. En Martinique (une ile avec des communes qui oublient de penser des trottoirs, disait-t-il), le binôme a travaiilé  sur des projets intégrant des jeunes martiniquais en quête d'avenir sur l'aménagement de leur ville, de leur vie.

Diplômé de l’école supérieure des Beaux-Arts de Paris, Alexandre avait postulé pour la direction de l'IRAVM (Martinique) en 2008 mais l'universitaire Benjamin Brou lui avait été préféré pour les liens, les réseaux que ce dernier pouvait mettre au service de l'école d'art plastique restée sans directeur pendant plus d'un an.

De 2008 à 2013, Alexandre a développé des idées, des créations avec Henri Tauliaut et Michel Pétris pour le projet « Le vivant »  mêlant la croissance des plantes tropicales à la robotique que nous poussons au développement.

Paralèllement Alexandre venait d'achever la rédaction d'un carnet de voyage portant sur Wifredo Lam et les influences laissés en Guadeloupe, Martinique et évidemment Cuba et un roman inspiré de la vie de Marny, plus ancien prisonnier de France. Ces deux ouvrages sont inédits.

Alexandre est surtour connu pour avoir initié et assuré la direction de publication du journal satirique Fouyaya dans les années 80 avec notamment Pancho, Tijo et autres joyeux lurons.

Thierry Létang, Joby Bernabé, Richard Victor-Sainsily, Nathalie Hainaut, Dominique Berthet et bien d'autres font partie de ses amis avec qui les nuits paraissaient toujours trop courtes pour regarder le monde sous tous ses angles et en particulier la Martinique/Guadeloupe, « ces petits villages qui se croient au centre du monde » se moquait-il. Moquerie sympathique, glisserait-il car non seulement il avait conscience des susceptibilités à fleur de peau mais il avait aussi confiance dans le développement de son pays en mouvement malgré ses administrations archaïques.

Certains se souviennent de sa performance au Marin Village 2003 (le dernier) où il faisait les passants transporter d'un bout de rue à une autre un panier plein d'eau. Panier perçé. Il restait un peu à l'écart et partageait les éclats de rire autour de cette petite mise en scène symbolique.

Paix à ton âme Alexandre et merci pour l'énergie et la passion investies dans tes projets, les conseils, contacts que tu as généreusement donnés, tes emportements, tes idées qui nous ont fait bouger.

Alexandre a été de membre de Gens de la Caraïbe et a participé à plusieurs réunions du conseil d'administration et bureau. Gens de la Caraïbe présente ses condoléances les plus sincères à sa famille, ses amis et ses proches.
 

À relire des entretiens
Alexandre P. Cadet-Petit, commissaire de l'exposiiton « Testaments intimes » en Martinique puis « Wifredo Lam, l'Urgence poétique » en Guadeloupe en 2004,
>   Alexandre Procolam Cadet-Petit autour des contraintes d’organisation d’une exposition en Guadeloupe/Martinique

> à revoir, petite vidéo datant de 2008 où il raconte son quartier des Terres-Sainville, un soir vers 22 heures. En ligne.

Plusieurs de ses articles sont parus dans la Revue du CEREAP, sur la recherche en esthétique.

Share